Réforme des retraites: où en sommes nous?


Pour rappel les réformes des retraites de 2004-2010 et 2014 avaient déjà  un but celui d’aligner les retraites  des fonctionnaires sur celles du privé.

  • Alignement de l’âge légal qui est passé progressivement de 60 ans à 62 ans .
  • Dans la foulée  la limite d’âge a évolué aussi passant de  65 ans à 67 ans.
  • Suppression de l’âge pivot ou annulation de la décote pour les fonctionnaires  qui à terme sera celui de  la limite d’âge.
  • Alignement du calcul du minimum garanti  dans la fonction publique sur celui du minimum contributif dans le privé.
  • Suppression de départ anticipé 15 ans + 3 enfants  à compter du 1er janvier 2012, peuvent encore en bénéficier celles qui avaient les conditions  au 31/12/2011.
  • Augmentation du nombre de trimestres requis.
  • Dans la fonction publique, le calcul de retraite se fait sur l’indice détenu  pendant les 6 derniers mois en tant que titulaire. Dans le régime général, le calcul est fait sur les 25 meilleures années.Les salariés du privé bénéficient de la retraite de base et des retraites complémentaires.

Au sommaire...

Mais...

Ce que beaucoup de gens ignorent c’est que les fonctionnaires n’ont pas de vraies retraites complémentaires, ils n’ont que la retraite additionnelle de la fonction publique(RAFP) qui n’existe que depuis 2005) et seul 20% de leurs primes sont pris en compte,  si primes il y a.

Autre point qui diverge celui de la réversion.

Dans la fonction publique en cas de décès le conjoint survivant et ses ayants droits peuvent bénéficier de la réversion.

  • 50 % du montant de la  pension  pour le conjoint  survivant, à partager au prorata des années de mariage si plusieurs conjoints, aucune condition de ressources  n’est exigée.
  • Possibilité de pension temporaire pour les orphelins de moins de 21 ans .

Dans  le privé en cas de décès le conjoint survivant peut bénéficier de la réversion mais avec un plafond de ressources à ne pas dépasser.

  • 54% du montant de la pension.
  • Un âge minimum de 55 ans.
  • Possibilité d’une allocation veuvage si on n’a pas 55 ans en fonction des ressources.
  • Pas  de pensions pour les orphelins.

Des hypothèses ont été émises, il faut bien tester la réaction  de l’opinion   sur des sujets qui fâchent, suppression de la réversion, modification ect ...

Pour le moment tout est en suspens !!!


La réforme en elle-même?


Que nous annonce  t-on ?

Un régime universel qui fonctionnera par répartition géré par  une seule caisse de retraite il sera par point et basé sur la répartition et ô grand bonheur  on ne touche pas  à l’âge légal  de 62 ans.

Plus de justice et de visibilité nous dit –on.

Plus de compréhension dirais- je car il faut bien admettre que les règles sont tellement différentes selon les régimes qu’il est difficile pour le néophyte de s’y retrouver d’autant que chaque salarié est unique et que ce ne sont que des cas particuliers.

Méfiance!!!

 

On nous martèle en permanence qu'on ne touchera pas à l’âge légal fixé à 62 ans, alors que depuis le 1 er janvier 2019 les salariés du privé subissent un  bonus-malus  sur leurs retraites complémentaires s’ils partent à la retraite à 62 ans , à moins de bénéficier de certaines conditions ou de décaler leurs départs à la retraite d'un an soit à 63 ans donc on parle bien d’un recul de l’âge légal.

 

Si ça en pas le goût ça en a la couleur…

Et là  on nous parle d’un âge d’équilibre à 64 ans ou âge pivot


Quésaco ?


En clair un salarié pourra partir à 62 ans mais il aura une décote, le pourcentage est encore inconnu à l'heure où je rédige cet article mais il faudra qu'il soit  bien dissuasif pour empêcher les salariés de partir.

Le montant de la retraite  va  baisser à 62 ans si bien que nous n’aurons pas d’autre choix que celui de décaler notre départ à la retraite afin  d’obtenir le taux plein (retraite sans décote).

 Il se pourrait aussi que le gouvernement  profite de la remise à plat  du système de retraite  et qu’étant donné que le prochain régime ne fonctionnera  plus en trimestres,  décide  alors de supprimer purement et simplement :

  • Le départ anticipé 15 ans + 3 enfants( du moins pour celles qui pouvaient encore en bénéficier).
  • Toutes Les bonifications listées au code des pensions civiles et militaires de retraites exprimées en trimestres, y a t- il une compensation en points de prévu ? hormis pour les enfants je n’ai rien lu à ce sujet.

Autre point que va devenir la Retraite additionnelle de la fonction publique(RAFP) puisque toutes nos primes sont censées être prises en compte dans le  prochain calcul ?

Pour vous rassurer

Seule la génération 1963 devrait être impactée.

Et le calcul de retraite ?


A ce jour, un fonctionnaire peut faire des estimations de calcul  de manière assez précise  en tenant compte de l’évolution de sa carrière,  de changement d’échelon quasi automatique , sans tenir compte d’une éventuelle promotion , au pire  il peut avoir une idée de sa future pension à l’euro près(  estimation qu’il retrouve d’ailleurs sur l’estimation indicative globale envoyée à 55 ans).

Mais demain ?

Demain sera les choses seront différentes, le calcul de retraite  sera en fonction du nombre de points, de la valeur du point le jour où le salarié partira à la retraite,   et du coefficient dont dépendra son espérance de vie.

Tout ceci est bien flou. La solution : Restez informé en vous abonnant à la newsletter.

Nul doute  qu’une fois la réforme des retraites dévoilée dans sont intégralité,  que tous les éléments soient  réunis pour une  rentrée sociale  explosive… à l’image des  réformes précédentes.


Click Here to Leave a Comment Below 0 commentaires

Je commente: